http://saintebible.com/ephesians/6-17.htm

Beaucoup de chrétiens ne connaissent pas bien ou pas du tout même les "armes spirituelles" qui sont décrites et données dans la bible alors qu'ils en ont bien besoin ... alors beaucoup se tournent uniquement vers des "armes psychologiques" (psychologie, psychanalyse,) ou "corporelles" (relaxation, sophrologie, yoga), ou modernes de "Développement personnel" en oubliant que les chrétiens ont "des armes spirituelles" spécifiques à leur service.

Ces armes spirituelles nécessitent de bien comprendre leur sens profond, de les "assimiler" afin de pouvoir en bénéficier dans sa vie quotidienne.

Elles sont décrites dans la bible sous forme d'une métaphore (La métaphore, du latin metaphora, lui-même du grec μεταφορά (metaphorá, au sens propre, transport), est une figure de style fondée sur l'analogie, la comparaison) : 

LES ARMES SPIRITUELLES

Les pièces de l’armure sont toutes défensives, à l’exception de la sixième, qui est "l’Epée de l’Esprit" c’est-à-dire la Parole de Dieu.

Il faut les avoir toutes ensemble et on ne peut les revêtir que dans l’ordre indiqué, car elles découlent l’une de l’autre.

I. Les armes défensives

1) La ceinture de la vérité

sur les reins 2Timothée 2 :3-4/ Jean 8 :32/ Proverbes 12 :22/ Ephésiens 4 :25 Il faut premièrement avoir les reins ceints de la vérité.

http://saintebible.com/ephesians/6-14.htm

Le soldat romain mettait une ceinture à ses reins avant de revêtir son armure. Cette ceinture tenait ses vêtements afin que sa marche n’en soit pas gênée ; elle servait aussi à y accrocher son armure ainsi qu’à affermir son dos pour demeurer ferme et solide. La vérité qui constitue une arme est la conformité de nos paroles et de nos actes à la Parole de DIEU révélée dans la Bible.

AFFIRMER et RÉPÉTER la Vérité, la Parole de Dieu selon ce qui est marqué dans la Bible et les promesses divines pour maîtriser les peurs et renforcer la Foi (invisible) par rapport à ce que nos sens (visuels, auditifs, sensations) nous disent (conditions extérieures et visibles).

La vérité s'oppose au mensonge, à l'hypocrisie, à la tromperie, c'est pour cela que ceux qui se livrent à ces péchés se trouvent spirituellement affaiblis et vulnérables dans le combat spirituel. Demeurons dans la vérité et soyons pour la vérité. 

 comme dirait Pilate, qu’est-ce que la vérité ? (Jean 18)

  • Est-ce que c’est simplement l’absence de mensonge et de tromperie volontaire ? NON  car il nous arrive de nous tromper nous-mêmes et toute bonne foi.
  • Est-ce que la vérité n’est qu’une affaire de preuves scientifiques ? NON car ce qui est savoir scientifique à une époque est considéré comme une douce fantaisie cent ans plus tard.
  • Est-ce que la vérité ne serait que la sincérité, le fait de dire les choses comme on les sent ? non plus, malgré maintenant cent cinquante ans de soupçon systématique sur toutes les affirmations de la foi, de la philosophie, de la pensée, et du reste. La sincérité est intéressante pour le point de vue, mais pas forcément pour la vérité.

La conception biblique de la vérité, et en particulier celle qui prévaut dans le premier testament.En hébreu, le mot vérité (émèth) vient de la même racine que le mot amen. 

Cette racine évoque ce qui est solide, ce qui tient bien, ce qui est ferme et assuré. Cette racine parle de cohérence, de résistance et de robustesse. 

Et ce mot se traduit aussi en français par fidélité. La vérité, c’est ce qui est fiable, ce qui fait foi. Ce à quoi on peut s’accrocher.
Quand Paul va dire que nous devons avoir la vérité pour ceinture, il est donc bien question de force, comme nous le supposions en rappelant que la force vitale des reins est protégée par une large ceinture.

Il faut avoir les reins solides pour pouvoir combattre le combat de la foi. 


Au chapitre 18 de l’évangile de Jean, Jésus affirmait devant Pilate : « Je suis né et je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité. », et celui-ci répondit : « Qu’est-ce que la vérité ? »
Jésus ne répondra pas à cette question. 

http://saintebible.com/john/14-6.htm

Jean 14
5Thomas lui dit:

Seigneur, nous ne savons où tu vas; comment pouvons-nous en savoir le chemin? 6Jésus lui dit: Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. 7Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant vous le connaissez, et vous l'avez vu.…

Jean 1
14Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; (= Jésus Christ) et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père. 15Jean lui a rendu témoignage, et s'est écrié: C'est celui dont j'ai dit: Celui qui vient après moi m'a précédé, car il était avant moi.…

http://saintebible.com/john/1-14.htm

C'est la vérité de l'évangile de Dieu qui nous a libérés du péché et de la mort. La vérité est le fondement de la vie chrétienne. L'Esprit Saint, qui habite en nous, est appelé "l'Esprit de vérité" par l'Apôtre Jean. Selon Ephésiens 4:15 nous professons la vérité dans la charité. 2 Corinthiens 4:2 nous dit que "Nous rejetons les choses honteuses qui se font en secret, nous n'avons point une conduite astucieuse, et nous n'altérons point la parole de Dieu. Mais, en publiant la vérité, nous nous recommandons à toute conscience d'homme devant Dieu."

2) La cuirasse de la justice

Romains 4 :3/ 5 :1 / Galates 2 :16 / Galates 3 :11

Le nom cuirasse est dérivé de « cuir ». Les éléments de la cuirasse étaient en cuir épais, bouilli et moulé sur des formes pour lui donner la dureté du bois. La cuirasse protège le haut du corps, précisément le tronc qui renferme des organes ultra sensibles que sont le cœur et les poumons. Si l'un d'eux est touché, la mort est presque certaine.

La justification est l’œuvre de Dieu par laquelle la justice de Jésus-Christ est comptée en faveur du pécheur de sorte que le pécheur est déclaré par Dieu juste selon la Loi.

Satan est un accusateur et un menteur.

Maintenant le salut est arrivé, et la puissance, et le règne de notre Dieu, et l'autorité de son Christ; car il a été précipité, l'accusateur de nos frères, celui qui les accusait devant notre Dieu jour et nuit. Apocalypse 12:10 

http://saintebible.com/revelation/12-10.htm

Si vous vous tourmentez en vous rappelant sans cesse des erreurs et des péchés passés, ou en doutant que vous irez au Paradis par la grâce obtenue par l'échange divin par  JésusChrist (Le Sauveur qui a vaincu la mort)

La justification par la foi ôte toute culpabilité et tout moyen de condamnation.

Ainsi les démons sont désarmés à cause de la purification du péché, et ne peuvent plus accuser les enfants de DIEU, puisqu'ils sont innocentés. Ce qui nous rend juste devant Dieu, c’est le sang de Jesus versé à la croix. La cuirasse de « la justice » suggère aussi au chrétien qui s’est approprié « la justice de Christ », d’en traduire les effets dans sa propre vie en manifestant un caractère juste, droit, intègre et honnête.

- Nous pouvons aussi comprendre "la cuirasse de la justice" dans le sens d'avoir des pensées et un comportement "juste" 

http://saintebible.com/psalms/34-19.htm

Psaume 34.19 : Le malheur atteint souvent le juste, Mais l'Eternel l'en délivre toujours.

Sera donc juste au sens plénier, celui qui pratique la justice en fonction de cet amour, et qui devient ainsi « l’ami de Dieu », « ajusté à Dieu ».

"le juste vivra par sa foi" ( Habaquq 1:1-5, 2:1-4 ; Romains 1:15-17 )

https://oratoiredulouvre.fr/predications/le-juste-vivra-par-sa-foi-...

http://www.lueur.org/textes/grace-oeuvres.html

3) Le zèle de l’évangile de paix

Romains 5 :1/Galates 3 :28/Colossiens 3 :11-14/1 Corinthiens 14 :33/ Ephésiens 6 :15

A l’époque de l’apôtre Paul, les soldats portaient des sandales et non des souliers. Les caligæ (le singulier est caliga) sont des sandales lacées, faites de lanières de cuir, portées par les Romains. Elles remontent sur la cheville et sont généralement ouvertes au bout laissant les orteils à l'air. Celles des soldats étaient cloutées et comportaient plusieurs semelles. Autrefois aussi, dans le corps à corps que se livraient les soldats, le succès dépendait du poids et de la stabilité des hommes qui se précipitaient les uns contre les autres; cette stabilité est possible lorsque que l'on chausse de bons souliers. Elles étaient assez solides pour résister à de longues marches et à de durs combats, le plus souvent corps à corps. Le soldat devait être mobile et avoir de bonnes chaussures aux pieds, sinon il risque de s'enliser, de ne plus pouvoir avancer et d'être vaincu. Il y a une différence entre l’évangélisation et le zèle que procure l’évangile de paix.

Le Zèle signifie littéralement : être prêt à agir, être alerte, avoir un appui ferme et stable.Le zèle qui représente une arme spirituelle, c’est ce qui nous fait marcher, nous stabiliser, nous tenir ferme.

La paix avec Dieu que nous procure l’Evangile (si nous la recevons) nous remplit de zèle pour propager cette Bonne Nouvelle.

La paix de Dieu nous garde dans une communion toujours plus intime, profonde et sereine avec le Seigneur.

Cela ne veut pas dire que vous n’avez plus d’épreuves, mais que vous jouissez d’une paix intérieure totalement indépendante des circonstances ou des personnes. 

LA PAIX

Je ne vous la donne pas comme le monde la donne. (JEAN XIV, 17).

Nous avons la paix de Jésus Christ en ayant la fois en sa victoire sur la mort et sur toutes puissances et apparences du mal.

Nous ne nous agitons pas pour obtenir une victoire qui dépendrait de notre force ou de notre ruse, mais nous manifestons paisiblement une victoire déjà obtenue à la croix par le Christ.

Pour bien comprendre cette déclaration, il faut se reporter à une autre parole du Christ. Dans une de Ses premières instructions à Ses disciples Il leur dit: « Dans quelque maison que vous entriez, dites avant tout- Paix à cette demeure ». Le Christ emploie ici l'habituelle salutation israélite - Paix à toi - en hébreu Schalom leka -. Dans ce mot « Paix » l'ancien Israélite renfermait toutes les satisfactions que l'on pouvait désirer pour quelqu'un, tous les bonheurs qu'il était possible de lui souhaiter ; cette salutation était vraiment une bénédiction.

Ici le Christ se sert du même mot : « je vous laisse la paix ». Et Il précise: « je vous donne Ma paix ». La paix est Son apanage; Il la lègue à Ses disciples. Au moment où Il va les: quitter, Il veut leur léguer quelque chose d'impérissable, d'inaltérable, quelque chose qu'ils garderont pendant plus longtemps que cette vie. Il veut condenser en une parole tout ce qu'Il leur a donné pendant ces années qu'Il a vécues avec eux.

Quand le Christ prononce une parole, cette parole a Son sens total. Quand Il dit : « le vous laisse la paix, je vous donne Ma paix », Il découvre tout un univers d'amour et de bénédictions.

De cette plénitude, le monde n'a gardé que le mot et ce mot s'est vidé de sa substance pour n'être plus qu'une simple formule de politesse, un souhait du cœur  dans la meilleure hypothèse. C'est pourquoi le Christ déclare : « le vous donne Ma paix; je ne vous la donne pas comme le monde la donne ».

Il faut ajouter que la parole qui fait l'objet de ces réflexions est extraite d'un discours d'adieu. Le Christ va Se séparer de Ses disciples et Il leur adresse Ses suprêmes encouragements. Les mots « je vous laisse la paix, je vous donne Ma paix » se traduisent exactement par « je vous dis adieu, c'est Mon adieu que je vous adresse », non pas l'adieu définitif que le monde exhale devant la mort, mais la promesse du bienheureux au revoir. « Vous avez entendu que je vous ai dit - je m'en vais, mais je reviendrai auprès de vous ».

C'est devant la mort surtout que la paix que donne le Christ n'est pas comme la paix que donne le monde. Les paroles du monde, si sincères soient elles, n'atteignent pas la douleur , la paix du Christ transfigure la douleur. Le monde n'a à offrir qu'une sympathie qui s'arrête au bord du tombeau et qui s'exprime en somme par une formule; le monde donne une parole de consolation, le Christ donne la réalité de la consolation. Il ouvre devant la créature les perspectives de la vie éternelle: « je suis, déclare t-Il, la résurrection et la vie; celui qui croit en moi vivra quand même il serait mort et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais ».

Beaucoup de nos peurs viennent de notre peur de la mort ou d'une fin :

- peur de manquer d'argent, de travail,  donc de quoi rester en vie et en bonne vie

- peur de manquer de forces physiques ou la maladie qui conduit à la mort

- peur d'être quitté ou de rester seul, ou de "mourir" aux yeux des autres et de ne plus recevoir amour ou attention

- peur du mal  alors que Dieu est tout puissant  

- peur de ne pas être protégés alors que La protection divine est assurée à  ceux qui appartiennent au Seigneur Jésus-Christ (Jean 10.27 à 30 et Luc 22.31/32).

http://saintebible.com/john/10-27.htm

Mes brebis entendent ma voix; je les connais, et elles me suivent.
Je leur donne la vie éternelle; et elles ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main.
Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous; et personne ne peut les ravir de la main de mon Père. Jean 10.27 à 30 et 31

Le Seigneur dit: Simon, Simon, Satan vous a réclamés, pour vous cribler comme le froment. Mais j’ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille point; et toi, quand tu seras converti, affermis tes frères. Luc 22.31/32.

Voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l’ennemi; et rien ne pourra vous nuire. Luc 10:19

Quand le Christ ou l'un de Ses amis dit à un malade: Sois purifié! ou à un mort: Reviens à la vie! l'effet suit immédiatement la parole, alors que le monde n'oserait pas prononcer cette parole, car il sait bien qu'elle resterait sans effet.

La paix que donne le Christ n'est pas l'absence de soucis, l'absence de luttes, car, de par la volonté de Dieu, la vie est travail et combat; elle est force dans la lutte, certitude de la victoire, sérénité dans l'épreuve.

« je vous laisse la paix, je vous donne Ma paix ». 

La vie, notre vie est assurément activité, mais elle est avant tout stabilité intérieure. Sans notre être intérieur il n'y aurait pas de vie.

Le Christ purifie, Il régénère notre être interne et notre vie peut devenir un rayonnement, une lumière pour tous ceux qui nous approchent.

La paix du Christ, c'est l'immutabilité, c'est le rocher sur lequel toute tempête se brise, c'est la protection, la libération, la certitude qui se transmet, c'est la compréhension, la bonne volonté. La paix du Christ, c'est la courtoisie divine, c'est cette intelligence : la bonté ; c'est dire en chaque circonstance la parole qu'il faut, donner à chacun ce qui doit être donné, c'est habiter l'âme d'autrui par la sympathie; 

La paix du Christ, c'est la force de persévérer, de ne jamais se laisser décourager, de combattre jusqu'au bout le bon combat. La paix du Christ, c'est surtout l'énergie d'aimer, ne pas vouloir à tout prix faire plaisir - il faut souvent plus d'amour pour dire - Non 1 que pour dire -, Oui! 

La paix est une plante céleste qui ne peut être déposée et qui ne peut s'acclimater que dans un terrain favorable. Neuf sentiers conduisent au sommet spirituel où le Christ donne Sa paix sentiers, étroits, escarpés et mais sur chacun desquels est inscrit le mot Bonheur : 
 

Bienheureux les pauvres en esprit. 
Bienheureux ceux qui pleurent. 
Bienheureux les humbles. 
Bienheureux ceux qui ont faim et soif de justice. 
Bienheureux les miséricordieux.

Bienheureux ceux qui ont le cœur pur. 
Bienheureux les pacifiques. 
Bienheureux ceux qui sont persécutés pour la justice.

Bienheureux dès les premiers pas qu'ils font sur le chemin, bienheureux jusqu'au terme de la route. C'est pour ceux-là que les anges ont chanté la divine promesse : Paix sur la terre aux hommes de bonne volonté !

Seigneur Jésus, pour que nous puissions vivre, lutter, aimer, mourir, pour que nos coeurs n'aient plus à se troubler ni à faiblir, donne nous Ta paix !

4) Le bouclier de la foi

Luc 8 :43-48/Mattieu 8 :1-15/ Romains 10 :15

Par-dessus tout: Toute l'armure est revêtue par la foi. Sans la foi nous ne pouvons la revêtir. Le bouclier servait principalement, à se protéger des flèches, et en particulier des flèches enflammées, qui étaient des armes redoutables. Le bouclier est donc une arme défensive, qu’il soit le gros bouclier romain rectangulaire, métallique et incurvé, ou le petit bouclier rond, fait d’une armature de bois et de peau de chèvre. Le métal faisait dévier les traits enflammés de l’ennemi tandis que le cuir, trempé avant la bataille, servait à éteindre la poix enflammée à l’extrémité de ses flèches. Ces différents traits enflammés sont : les pensées incontrôlées de doute ou de désobéissance, de rébellion, de convoitise, de méchanceté ou de crainte, toutes ces pensées qui nous éloignent de la vérité de Dieu et de la voie de la sagesse. La foi, ce bouclier qui permet de garantir notre équilibre en nous appuyant sur les promesses de Dieu quelles que soient les circonstances. La foi, ce bouclier qui se renforce au fur et à mesure qu’il est imprégné de la parole de Dieu, de cette parole qui, lecture après lecture de la Bible, ne manquera pas de nous enrichir chaque fois que nous saisirons une promesse Divine.

Le bouclier de la foi nous permet d’espérer contre toute “désespérance”, d’espérer quand il n’y a plus d’espoir visible, plus d’espoir du tout, d’espérer même lorsque ce bouclier est ruisselant de larmes.

Les Béatitudes permettent d'espérer selon les promesses bibliques qu'elles contiennent : 

http://saintebible.com/matthew/5-3.htm

- La foi en l'oeuvre de Jésus Christ qui a vaincu la mort et nous donne accès à la Vie éternelle au Paradis 

- La foi en la justice de Dieu selon les Béatitudes

- «La foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend par la Parole de Dieu» (Rom. 10:17). 

La foi est un fruit de l'Esprit de Dieu et aussi un don de l'Esprit Saint. Quand nous écoutons ce que Dieu dit, et suivons ses voies, nous maintenons notre foi. 

Le contraire de la foi c'est :

Douter de Dieu, ne pas comprendre profondément le sacrifice de Jésus Christ et l'échange divin à la croix , incrédulité, confusion, découragement, désespérance, doute, et bien sûr ce qui vient de l'ignorance de ce qui est marqué dans la Bible.

Vous qui étiez morts par vos offenses et par l’incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses; il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix; il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix.

Ephésiens 2:6 Dieu nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus-Christ,

Satan est un menteur. Jean 8:44 nous dit qu'il "ne se tient pas dans la vérité, parce qu'il n'y a pas de vérité en lui. Lorsqu'il profère le mensonge il parle de son propre fonds; car il est menteur et le père du mensonge."
Il nous ment concernant Dieu. Il nous ment concernant notre vie avec Dieu.
Des doutes qui assaillent, des soucis fous, des peurs irrationnelles sont parfois des traits enflammés que Satan lance contre nous.
La ruse, la plus efficace et la plus vielle de son arsenal est la question suivante "Dieu, a-t-il réellement dit?" Il l'a posée à Eve dans le jardin d'Eden en Genèse 3:1 et il la pose encore aujourd'hui.

Dieu, a-t-il réellement dit qu'il t'aime?
Dieu, a-t-il réellement dit que tu n'es plus condamné?
Dieu, a-t-il réellement dit qu'il ne faut pas te fâcher comme ça?
Dieu, a-t-il réellement dit qu'il sera avec toi - tu te sens tout seul?

"Oui, Dieu l'a dit, il le dit dans sa parole et j'y crois." Quand nous nous rappelons la vérité dans la Bible nous nous cachons derrière le bouclier de la foi. Par la foi nous nous accrochons aux promesses de Dieu. 

5) Le casque du salut

Le casque du soldat protège la tête :  nos pensées et nos émotions qui en découlent sont le centre de contrôle de notre vie.

Le chrétien sait que le Christ l’a sauvé, c’est le centre de la foi en Jésus.

Si vous pensez que votre salut n’est pas encore assuré, que vous n'irez pas au Paradis pour la Vie Eternelle  selon la Parole de la Bible :

1 Thessaloniciens 4
15 
Voici, en effet, ce que nous vous déclarons d'après la parole du Seigneur: nous les vivants, restés pour l'avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui sont morts. 16Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d'un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. 17Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur.…

http://saintebible.com/1_thessalonians/4-16.htm

 - cela veut dire que si vous croyez que la venue de Jésus Christ n’a pas été efficace pour nous rétablir dans la Présence éternelle de Dieu

- Ou alors, peut-être croyez-vous que vous auriez des choses à accomplir pour pouvoir être sauvé ou que vous n'en n'avez pas assez fait, ou bien que pour l'instant vous ne le méritez pas ? 

alors qu'il est écrit dans la Bible : http://saintebible.com/1_john/1-9.htm

1 Jean 1
8 Si nous disons que nous n'avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n'est point en nous. 9 Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité. 10 Si nous disons que nous n'avons pas péché, nous le faisons menteur, et sa parole n'est point en nous.

« Mais c’est par grâce que nous sommes sauvés, par le moyen de la foi, et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu » (Ephésiens 2:8) !

Mais le salut, c’est quelque chose d’assuré et qui a pour fonction d’être la protection de notre tête.

Salut: Grec SOTERIA=> Délivrance, préservation, sécurité, guérison, santé spirituelle.

Il comprend tous les actes rédempteurs de Christ.

Il y a trois orientations possibles du mot « salut » dans la bible:

- Le salut : sauvé de la domination du péché - Le salut : sauvé de la condamnation du péché (sauvé de la condamnation de l’enfer)

- Le salut : sauvé de la présence du péché (en Christ nous sommes justifiés et cela suffit pour rentrer dans la présence de DIEU) 

Domination du péché : ne plus être esclave du péché 

Je ne dois plus vivre selon la chair mais par l’esprit, en glorifiant Dieu à travers mes actions.

Lorsque l’apôtre Paul nous demande de travailler à notre salut, (philippiens 2 :12), il nous exhortait dans ce sens. Nous devrions concentrer nos pensées sur le caractère de notre Rédempteur et Intercesseur bien-aimé.

Nous devrions aussi chercher à saisir le sens du plan du salut et méditer sur la mission du Christ venu pour sauver son peuple de ses péchés.

 Le caractère de ce salut : ce salut est éternel et ne se perds pas car l’œuvre accomplie à la croix est une œuvre parfaite. Il nous a racheté définitivement et cela par pure grâce.(Heb 7 : 24-28/ Heb 9 :11-12 / Gal 3 :23- 24/Rom 8 :33-39/ Jn 10 : 27-28/ Tite 2 :12)

Se rappeler le pardon du péché, le fait que nous avons été déclarés juste devant Dieu et le fait que chaque jour nous devenons (la voie, le Chemin, le Plan) de plus en plus juste et obéissant au 1er commandement (Aime dieu de tout ton coeur, âme, et esprit et aimes le prochain comme toi même).

peut peut-être nous faire penser que nous devons travailler pour gagner notre salut. S'il y arrive nous deviendrons misérables et légalistes, ce que nous faisons pour Christ deviendra plus important que ce que nous sommes en Christ. Et nous ne pourrons jamais faire assez pour plaire à Dieu. Satan nous dira que nous ne serons jamais acceptables devant Dieu. Et cela, quoi que nous fassions.
Il a raison - en partie. Les meilleurs mensonges contiennent toujours une part de vérité.
Nous ne serons jamais acceptables devant Dieu quoi que nous fassions. Nous ne mériterons jamais la faveur de Dieu. Mais nous pouvons la recevoir toute gratuitement. "Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu." selon Ephésiens 2:8. Si vous êtes chrétiens, laissez la vérité du salut couvrir vos pensées comme un casque.

II. Les armes offensives

- 6) L’épée de l’Esprit

Le soldat la portait dans une gaine ou un fourreau en cuir sur le côté et s’en servait dans le corps à corps. Dans l’image de l’armure utilisée par l’apôtre Paul, l’épée de l’Esprit est la seule arme offensive à notre disposition et pourtant pleinement suffisante pour résister au diable. C’est l’épée de l’Esprit qui est la parole de Dieu. Elle n’est donc pas en notre possession directe. C’est l’Esprit qui nous emmènera à comprendre les profondeurs de la parole et à l’utiliser efficacement comme une arme (Heb 4 :12).

N’ayons point crainte de prendre cette dernière arme car si nous l’acceptons, nous pourrons avoir l’assurance que le Saint-Esprit nous donnera les mots qui conviendront en toutes circonstances.

Quand Jésus a été tenté par le diable dans le désert, il a utilisé la Parole de Dieu pour le vaincre et non une légion d’anges pour le chasser.

Il ne l’a pas non plus lié ou réprimandé. Il a tout simplement résisté à ses tentations avec les Écritures. Lorsque nous sommes imprégnés de la Parole de Dieu et que nous parlons par elle, elle devient une épée tranchante dans notre bouche comme il est écrit : « Il a rendu ma bouche semblable à un glaive tranchant » (Es 49 : 2).

Comme au commencement de toutes choses (Gen 1/2), la parole proclamée avec foi est capable de chasser les ténèbres de notre vie.

Prenons toutes les armes de Dieu, ne manquons pas de lire régulièrement la Bible, de nous nous nourrir de ses enseignements; c’est seulement de cette façon que nous serons à même d’utiliser au mieux cette épée de l’Esprit qui, associée avec les armes précédentes, fera de nous des héros de la foi (et non pas de zéros!).

Hébreux 4:12 "la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu'une épée quelconque à deux tranchants." C'est vrai que de temps en temps nous devons attaquer avec la parole de Dieu mais Paul veut nous rappeler que nous nous servons aussi de la parole de Dieu pour notre propre protection. Quand la parole de Dieu entre dans notre cœur et dans nos pensées nous devenons forts et prêts à tenir ferme.

Lire la bible régulièrement (ne serait-ce qu'un chapitre ou quelques phrases par jour en laissant une bible dans notre sac, ou près de notre ordinateur) et priez plus.

Mais entendre la Parole de Dieu ou lire la Bible ne suffit pas si il n'y a pas de constance dans sa méditation tout au long de la vie d'un chrétien :

5 Un semeur sortit pour semer sa semence. Comme il semait, une partie de la semence tomba le long du chemin : elle fut foulée aux pieds, et les oiseaux du ciel la mangèrent. 6 Une autre partie tomba sur le roc : quand elle fut levée, elle sécha, parce qu'elle n'avait point d'humidité. 7 Une autre partie tomba au milieu des épines : les épines crûrent avec elle, et l'étouffèrent. 8 Une autre partie tomba dans la bonne terre : quand elle fut levée, elle donna du fruit au centuple. Après avoir ainsi parlé, Jésus dit à haute voix : Que celui qui a des oreilles pour entendre entende !
9 Ses disciples lui demandèrent ce que signifiait cette parabole. 10 Il répondit : Il vous a été donné de connaître les mystères du royaume de Dieu; mais pour les autres, cela leur est dit en paraboles, afin qu'en voyant ils ne voient point, et qu'en entendant ils ne comprennent point. 11 Voici ce que signifie cette parabole : La semence, c'est la parole de Dieu. 12 Ceux qui sont le long du chemin, ce sont ceux qui entendent; puis le diable vient, et enlève de leur coeur la parole, de peur qu'ils ne croient et soient sauvés. 13 Ceux qui sont sur le roc, ce sont ceux qui, lorsqu'ils entendent la parole, la reçoivent avec joie; mais ils n'ont point de racine, ils croient pour un temps, et ils succombent au moment de la tentation. 14 Ce qui est tombé parmi les épines, ce sont ceux qui, ayant entendu la parole, s'en vont, et la laissent étouffer par les soucis, les richesses et les plaisirs de la vie, et ils ne portent point de fruit qui vienne à maturité. 15 Ce qui est tombé dans la bonne terre, ce sont ceux qui, ayant entendu la parole avec un cœur honnête et bon, la retiennent, et portent du fruit avec persévérance.

Conclusion 

Outre le fait de revêtir toutes les armes de Dieu, dans le verset 18, il nous est demandé de :

Prier en Esprit (c’est-à-dire, avec l’esprit de Christ).

C'est le moyen par lequel nous recevons la force de Dieu.

http://saintebible.com/matthew/6-9.htm

Nous ne nous agitons pas pour obtenir une victoire qui dépendrait de notre force ou de notre ruse, mais nous manifestons paisiblement une victoire déjà obtenue à la croix par le Christ.

Il est temps de "Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable".

http://saintebible.com/ephesians/6-11.htm

"Faites en tout temps par l'Esprit toutes sortes de prières et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance, et priez pour tous les saints.

1. Tout le temps

- consacrer plus de temps à la prière

Que veut dire "priez tout le temps" : Penser à dieu et à Jésus Christ simplement tout au long de la journéeque ce soit face à une jolie fleur en appréciant la beauté de la création divine, face à notre nourriture en remerçiant d'avoir toujours bien à manger pour nos besoins physiques, lorsque l'on croise quelqu'un même un inconnu qui a l'air par exemple haineux ou bizarre..., beaucoup de petites occasions toutes simples peuvent être l'occasion de penser à Dieu et à son fils Jésus Christ sauveur et à les rendre plus présents dans nos pensées quotidiennes.
Cela veut dire que face à toute circonstance, toute difficulté, toute joie, nous prions.

2. Toutes sortes de prières

Les différentes sortes de prières?  comme dans une conversation humaine nous parlons de diverses choses avec Dieu.
Quand nous prions nous disons à Dieu combien il est intelligent, puissant, miséricordieux, juste, fidèle etc. : ce sont des prières d'adoration.
Quand nous prions nous confessons nos torts, notre péché - ce sont des prières de confession.
Quand nous prions nous parlons des autres à Dieu et nous lui demandons d'intervenir dans leur vie - ce sont des prières d'intercession.
Quand nous prions nous demandons à Dieu de pourvoir à nos besoins - ce sont des prières de supplication.

3. Tous les saints

La prière n'est pas égoïste. Nous ne prions pas tout le temps pour nos propres besoins, nos situations et nos problèmes. Nous prions pour les autres, pour tous les saints. Vous n'êtes pas tout seul dans l'armée de Dieu il y a d'autres militaires tout autour de vous. Ce sont des soldats qui se battent à votre côté. Priez pour eux.

Qui considère-t-on comme Saints ?

Le mot saint est tiré du grec "hagios" qui signifie “consacré à Dieu, saint, sacré, pieux." 

 Il y a trois passages qui parlent du caractère pieux des saints ; "afin que vous la receviez en notre Seigneur d’une manière digne des saints …" (Romains 16:2). "Pour le perfectionnement des saints en vue de l’oeuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ" (Ephésiens 4:12). "Que l’impudicité, qu’aucune espèce d’impureté, et que la cupidité, ne soient pas même nommées parmi vous, ainsi qu’il convient à des saints" (Ephésiens 5:3).

Donc, sur le plan scriptural, les “saints” sont le corps de Christ, les chrétiens, l’église. Tous les chrétiens sont considérés comme saints. Tous les chrétiens sont saints…et sont en même temps appelés à être saints. 1 Corinthiens 1:2 atteste clairement, “à l’Eglise de Dieu qui est à Corinthe, à ceux qui ont été sanctifiés en Jésus-Christ, appelés à être saints…” Les termes “sanctifié” et “saint” sont tirés de la même racine grecque que le terme couramment traduit par “saints.” Les chrétiens sont saints par la vertu de leur lien avec Christ. Les chrétiens sont appelés à être saints, à faire en sorte que leur vie de tous les jours soit de plus en plus conforme à leur position en Christ. Voici la description et l’appellation biblique des saints.

Quel est le rapport entre la compréhension catholique romaine de “saints” et l’enseignement biblique ? Dans la théologie catholique, les saints sont dans le Ciel. Dans la Bible, les saints sont sur la terre. Dans l’enseignement catholique romain, une personne ne devient pas un saint tant qu’elle n’a pas été “béatifiée” ou “canonisée” par le pape ou l’éminent évêque. Dans la Bible, toute personne ayant reçu Jésus-Christ par la foi est un saint. Dans la pratique catholique romaine, les saints sont vénérés, priés, et quelques fois adorés. Dans la Bible, les saints sont appelés à vénérer, à adorer et à prier Dieu seul.

Seul Dieu Est Saint, donc Seul Yéshoua Est Saint et Seul L'Esprit de Dieu Est Saint car Dieu Est 3 Fois Saint.
Mais ceux qui ont lavé leur robe dans le sang de l'Agneau sont appelés Saints dans La Bible car ils ont été sanctifiés par Dieu, car c'est Dieu qui sanctifie.

Exode 22.31 Vous serez pour moi des hommes saints.

Lévitique 11.44 Car je suis l'Éternel, votre Dieu; vous vous sanctifierez, et vous serez saints,

Lévitique 19.2 Parle à toute l'assemblée des enfants d'Israël, et tu leur diras: Soyez saints, car je suis saint, moi, l'Éternel, votre Dieu. 

Lévitique 20.7 Vous vous sanctifierez et vous serez saints, car je suis l'Éternel, votre Dieu. 

Psaumes 34.9 (34:10) Craignez l'Éternel, vous ses saints! Car rien ne manque à ceux qui le craignent.

Psaumes 89.7 (89:8) Dieu est terrible dans la grande assemblée des saints, Il est redoutable pour tous ceux qui l'entourent. 

Esaïe 4.3 Et les restes de Sion, les restes de Jérusalem, Seront appelés saints, Quiconque à Jérusalem sera inscrit parmi les vivants, 

Actes des Apôtres 9.32 Comme Pierre visitait tous les saints, il descendit aussi vers ceux qui demeuraient à Lydde. 

Romains 1.7 à tous ceux qui, à Rome, sont bien-aimés de Dieu, appelés à être saints: que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Yéshoua (Jésus) Machiah (Messie)! 

Romains 8.27 et celui qui sonde les coeurs connaît quelle est la pensée de l'Esprit, parce que c'est selon Dieu qu'il intercède en faveur des saints. 

Sélection de livres :

http://livres-mystiques.com/partieTEXTES/Scupoli/LeCombat.html

http://www.saintgermainauxerrois.fr/m5/04_vie_spi/Le_combat_spiritu...

Vues : 712

Y répondre

Réponses à cette discussion

LES ARMES SPIRITUELLES

Les pièces de l’armure sont toutes défensives, à l’exception de la sixième, qui est l’épée de l’Esprit c’est-à-dire la Parole de Dieu.

Il faut les avoir toutes ensemble et on ne peut les revêtir que dans l’ordre indiqué, car elles découlent l’une de l’autre.

I. Les armes défensives

1) La ceinture de la vérité

sur les reins 2Timothée 2 :3-4/ Jean 8 :32/ Proverbes 12 :22/ Ephésiens 4 :25 Il faut premièrement avoir les reins ceints de la vérité.

http://saintebible.com/ephesians/6-14.htm

Le soldat romain mettait une ceinture à ses reins avant de revêtir son armure. Cette ceinture tenait ses vêtements afin que sa marche n’en soit pas gênée ; elle servait aussi à y accrocher son armure ainsi qu’à affermir son dos pour demeurer ferme et solide. La vérité qui constitue une arme est la conformité de nos paroles et de nos actes à la Parole de DIEU révélée dans la Bible.

La vérité s'oppose au mensonge, à l'hypocrisie, à la tromperie, c'est pour cela que ceux qui se livrent à ces péchés se trouvent spirituellement affaiblis et vulnérables dans le combat spirituel. Demeurons dans la vérité et soyons pour la vérité. 

 comme dirait Pilate, qu’est-ce que la vérité ? (Jean 18)

  • Est-ce que c’est simplement l’absence de mensonge et de tromperie volontaire ? NON  car il nous arrive de nous tromper nous-mêmes et toute bonne foi.
  • Est-ce que la vérité n’est qu’une affaire de preuves scientifiques ? NON car ce qui est savoir scientifique à une époque est considéré comme une douce fantaisie cent ans plus tard.
  • Est-ce que la vérité ne serait que la sincérité, le fait de dire les choses comme on les sent ? non plus, malgré maintenant cent cinquante ans de soupçon systématique sur toutes les affirmations de la foi, de la philosophie, de la pensée, et du reste. La sincérité est intéressante pour le point de vue, mais pas forcément pour la vérité.

La conception biblique de la vérité, et en particulier celle qui prévaut dans le premier testament. En hébreu, le mot vérité (émèth) vient de la même racine que le mot amen. 

Cette racine évoque ce qui est solide, ce qui tient bien, ce qui est ferme et assuré. Cette racine parle de cohérence, de résistance et de robustesse. 

Et ce mot se traduit aussi en français par fidélité. La vérité, c’est ce qui est fiable, ce qui fait foi. Ce à quoi on peut s’accrocher.
Quand Paul va dire que nous devons avoir la vérité pour ceinture, il est donc bien question de force, comme nous le supposions en rappelant que la force vitale des reins est protégée par une large ceinture.

Il faut avoir les reins solides pour pouvoir combattre le combat de la foi. 


Au chapitre 18 de l’évangile de Jean, Jésus affirmait devant Pilate : « Je suis né et je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité. », et celui-ci répondit : « Qu’est-ce que la vérité ? »
Jésus ne répondra pas à cette question. 

http://saintebible.com/john/14-6.htm

Jean 14
5Thomas lui dit:

Seigneur, nous ne savons où tu vas; comment pouvons-nous en savoir le chemin? 6Jésus lui dit: Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. 7Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant vous le connaissez, et vous l'avez vu.…

Jean 1
14Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; (= Jésus Christ) et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père. 15Jean lui a rendu témoignage, et s'est écrié: C'est celui dont j'ai dit: Celui qui vient après moi m'a précédé, car il était avant moi.…

http://saintebible.com/john/1-14.htm

2) La cuirasse de la justice

Romains 4 :3/ 5 :1 / Galates 2 :16 / Galates 3 :11

Le nom cuirasse est dérivé de « cuir ». Les éléments de la cuirasse étaient en cuir épais, bouilli et moulé sur des formes pour lui donner la dureté du bois. La cuirasse protège le haut du corps, précisément le tronc qui renferme des organes ultra sensibles que sont le cœur et les poumons. Si l'un d'eux est touché, la mort est presque certaine.

La justification est l’œuvre de Dieu par laquelle la justice de Jésus-Christ est comptée en faveur du pécheur de sorte que le pécheur est déclaré par Dieu juste selon la Loi.

Satan est un accusateur et un menteur.

Maintenant le salut est arrivé, et la puissance, et le règne de notre Dieu, et l'autorité de son Christ; car il a été précipité, l'accusateur de nos frères, celui qui les accusait devant notre Dieu jour et nuit. Apocalypse 12:10 

http://saintebible.com/revelation/12-10.htm

Si vous vous tourmentez en vous rappelant sans cesse des erreurs et des péchés passés, ou en doutant que vous irez au Paradis par la grâce obtenue par l'échange divin par  JésusChrist (Le Sauveur qui a vaincu la mort)

La justification par la foi ôte toute culpabilité et tout moyen de condamnation.

Ainsi les démons sont désarmés à cause de la purification du péché, et ne peuvent plus accuser les enfants de DIEU, puisqu'ils sont innocentés. Ce qui nous rend juste devant Dieu, c’est le sang de Jesus versé à la croix. La cuirasse de « la justice » suggère aussi au chrétien qui s’est approprié « la justice de Christ », d’en traduire les effets dans sa propre vie en manifestant un caractère juste, droit, intègre et honnête.

3) Le zèle de l’évangile de paix

Romains 5 :1/Galates 3 :28/Colossiens 3 :11-14/1 Corinthiens 14 :33/ Ephésiens 6 :15

A l’époque de l’apôtre Paul, les soldats portaient des sandales et non des souliers. Les caligæ (le singulier est caliga) sont des sandales lacées, faites de lanières de cuir, portées par les Romains. Elles remontent sur la cheville et sont généralement ouvertes au bout laissant les orteils à l'air. Celles des soldats étaient cloutées et comportaient plusieurs semelles. Autrefois aussi, dans le corps à corps que se livraient les soldats, le succès dépendait du poids et de la stabilité des hommes qui se précipitaient les uns contre les autres; cette stabilité est possible lorsque que l'on chausse de bons souliers. Elles étaient assez solides pour résister à de longues marches et à de durs combats, le plus souvent corps à corps. Le soldat devait être mobile et avoir de bonnes chaussures aux pieds, sinon il risque de s'enliser, de ne plus pouvoir avancer et d'être vaincu. Il y a une différence entre l’évangélisation et le zèle que procure l’évangile de paix.

Le Zèle signifie littéralement : être prêt à agir, être alerte, avoir un appui ferme et stable. Le zèle qui représente une arme spirituelle, c’est ce qui nous fait marcher, nous stabiliser, nous tenir ferme.

La paix avec Dieu que nous procure l’Evangile (si nous la recevons) nous remplit de zèle pour propager cette Bonne Nouvelle.

La paix de Dieu nous garde dans une communion toujours plus intime, profonde et sereine avec le Seigneur.

Cela ne veut pas dire que vous n’avez plus d’épreuves, mais que vous jouissez d’une paix intérieure totalement indépendante des circonstances ou des personnes. 

LA PAIX

Je ne vous la donne pas comme le monde la donne. (JEAN XIV, 17).

Nous avons la paix de Jésus Christ en ayant la fois en sa victoire sur la mort et sur toutes puissances et apparences du mal.

Nous ne nous agitons pas pour obtenir une victoire qui dépendrait de notre force ou de notre ruse, mais nous manifestons paisiblement une victoire déjà obtenue à la croix par le Christ.

Pour bien comprendre cette déclaration, il faut se reporter à une autre parole du Christ. Dans une de Ses premières instructions à Ses disciples Il leur dit: « Dans quelque maison que vous entriez, dites avant tout- Paix à cette demeure ». Le Christ emploie ici l'habituelle salutation israélite - Paix à toi - en hébreu Schalom leka -. Dans ce mot « Paix » l'ancien Israélite renfermait toutes les satisfactions que l'on pouvait désirer pour quelqu'un, tous les bonheurs qu'il était possible de lui souhaiter ; cette salutation était vraiment une bénédiction.

Ici le Christ Se sert du même mot : « je vous laisse la paix ». Et Il précise: « je vous donne Ma paix ». La paix est Son apanage; Il la lègue à Ses disciples. Au moment où Il va les: quitter, Il veut leur léguer quelque chose d'impérissable, d'inaltérable, quelque chose qu'ils garderont pendant plus longtemps que cette vie. Il veut condenser en une parole tout ce qu'Il leur a donné pendant ces années qu'Il a vécues avec eux.

Quand le Christ prononce une parole, cette parole a Son sens total. Quand Il dit : « le vous laisse la paix, je vous donne Ma paix », Il découvre tout un univers d'amour et de bénédictions.

De cette plénitude, le monde n'a gardé que le mot et ce mot s'est vidé de sa substance pour n'être plus qu'une simple formule de politesse, un souhait du cœur  dans la meilleure hypothèse. C'est pourquoi le Christ déclare : « le vous donne Ma paix; je ne vous la donne pas comme le monde la donne ».

Il faut ajouter que la parole qui fait l'objet de ces réflexions est extraite d'un discours d'adieu. Le Christ va Se séparer de Ses disciples et Il leur adresse Ses suprêmes encouragements. Les mots « je vous laisse la paix, je vous donne Ma paix » se traduisent exactement par « je vous dis adieu, c'est Mon adieu que je vous adresse », non pas l'adieu définitif que le monde exhale devant la mort, mais la promesse du bienheureux au revoir. « Vous avez entendu que je vous ai dit - je m'en vais, mais je reviendrai auprès de vous ».

C'est devant la mort surtout que la paix que donne le Christ n'est pas comme la paix que donne le monde. Les paroles du monde, si sincères soient elles, n'atteignent pas la douleur , la paix du Christ transfigure la douleur. Le monde n'a à offrir qu'une sympathie qui s'arrête au bord du tombeau et qui s'exprime en somme par une formule; le monde donne une parole de consolation, le Christ donne la réalité de la consolation. Il ouvre devant la créature les perspectives de la vie éternelle: « je suis, déclare t-Il, la résurrection et la vie; celui qui croit en moi vivra quand même il serait mort et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais ».

Beaucoup de nos peurs viennent de notre peur de la mort ou d'une fin :

- peur de manquer d'argent, de travail,  donc de quoi rester en vie et en bonne vie

- peur de manquer de forces physiques ou la maladie qui conduit à la mort

- peur d'être quitté ou de rester seul, ou de "mourir" aux yeux des autres et de ne plus recevoir amour ou attention

- peur du mal  alors que Dieu est tout puissant  

- peur de ne pas être protégés alors que La protection divine est assurée à  ceux qui appartiennent au Seigneur Jésus-Christ (Jean 10.27 à 30 et Luc 22.31/32).

http://saintebible.com/john/10-27.htm

Mes brebis entendent ma voix; je les connais, et elles me suivent.
Je leur donne la vie éternelle; et elles ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main.
Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous; et personne ne peut les ravir de la main de mon Père. Jean 10.27 à 30 et 31

Le Seigneur dit: Simon, Simon, Satan vous a réclamés, pour vous cribler comme le froment. Mais j’ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille point; et toi, quand tu seras converti, affermis tes frères. Luc 22.31/32.

Voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l’ennemi; et rien ne pourra vous nuire. Luc 10:19

Quand le Christ ou l'un de Ses amis dit à un malade: Sois purifié! ou à un mort: Reviens à la vie! l'effet suit immédiatement la parole, alors que le monde n'oserait pas prononcer cette parole, car il sait bien qu'elle resterait sans effet.

La paix que donne le Christ n'est pas l'absence de soucis, l'absence de luttes, car, de par la volonté de Dieu, la vie est travail et combat; elle est force dans la lutte, certitude de la victoire, sérénité dans l'épreuve.

« je vous laisse la paix, je vous donne Ma paix ». 

La vie, notre vie est assurément activité, mais elle est avant tout stabilité intérieure. Sans notre être intérieur il n'y aurait pas de vie.

Le Christ purifie, Il régénère notre être interne et notre vie peut devenir un rayonnement, une lumière pour tous ceux qui nous approchent.

La paix du Christ, c'est l'immutabilité, c'est le rocher sur lequel toute tempête se brise, c'est la protection, la libération, la certitude qui se transmet, c'est la compréhension, la bonne volonté. La paix du Christ, c'est la courtoisie divine, c'est cette intelligence : la bonté ; c'est dire en chaque circonstance la parole qu'il faut, donner à chacun ce qui doit être donné, c'est habiter l'âme d'autrui par la sympathie; 

La paix du Christ, c'est la force de persévérer, de ne jamais se laisser décourager, de combattre jusqu'au bout le bon combat. La paix du Christ, c'est surtout l'énergie d'aimer, ne pas vouloir à tout prix faire plaisir - il faut souvent plus d'amour pour dire - Non 1 que pour dire -, Oui! 

La paix est une plante céleste qui ne peut être déposée et qui ne peut s'acclimater que dans un terrain favorable. Neuf sentiers conduisent au sommet spirituel où le Christ donne Sa paix sentiers, étroits, escarpés et mais sur chacun desquels est inscrit le mot Bonheur : 
 

Bienheureux les pauvres en esprit. 
Bienheureux ceux qui pleurent. 
Bienheureux les humbles. 
Bienheureux ceux qui ont faim et soif de justice. 
Bienheureux les miséricordieux.

Bienheureux ceux qui ont le coeur pur. 
Bienheureux les pacifiques. 
Bienheureux ceux qui sont persécutés pour la justice.

Bienheureux dès les premiers pas qu'ils font sur le chemin, bienheureux jusqu'au terme de la route. C'est pour ceux-là que les anges ont chanté la divine promesse : Paix sur la terre aux hommes de bonne volonté !

Seigneur Jésus, pour que nous puissions vivre, lutter, aimer, mourir, pour que nos coeurs n'aient plus à se troubler ni à faiblir, donne nous Ta paix !

4) Le bouclier de la foi

Luc 8 :43-48/Mattieu 8 :1-15/ Romains 10 :15

Par-dessus tout: Toute l'armure est revêtue par la foi. Sans la foi nous ne pouvons la revêtir. Le bouclier servait principalement, à se protéger des flèches, et en particulier des flèches enflammées, qui étaient des armes redoutables. Le bouclier est donc une arme défensive, qu’il soit le gros bouclier romain rectangulaire, métallique et incurvé, ou le petit bouclier rond, fait d’une armature de bois et de peau de chèvre. Le métal faisait dévier les traits enflammés de l’ennemi tandis que le cuir, trempé avant la bataille, servait à éteindre la poix enflammée à l’extrémité de ses flèches. Ces différents traits enflammés sont : les pensées incontrôlées de doute ou de désobéissance, de rébellion, de convoitise, de méchanceté ou de crainte, toutes ces pensées qui nous éloignent de la vérité de Dieu et de la voie de la sagesse. La foi, ce bouclier qui permet de garantir notre équilibre en nous appuyant sur les promesses de Dieu quelles que soient les circonstances. La foi, ce bouclier qui se renforce au fur et à mesure qu’il est imprégné de la parole de Dieu, de cette parole qui, lecture après lecture de la Bible, ne manquera pas de nous enrichir chaque fois que nous saisirons une promesse Divine.

Le bouclier de la foi nous permet d’espérer contre toute “désespérance”, d’espérer quand il n’y a plus d’espoir visible, plus d’espoir du tout, d’espérer même lorsque ce bouclier est ruisselant de larmes.

Les Béatitudes permettent d'espérer selon les promesses bibliques qu'elles contiennent : 

http://saintebible.com/matthew/5-3.htm

- La foi en l'oeuvre de Jésus Christ qui a vaincu la mort et nous donne accès à la Vie éternelle au Paradis 

- La foi en la justice de Dieu selon les Béatitudes

- «La foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend par la Parole de Dieu» (Rom. 10:17). 

La foi est un fruit de l'Esprit de Dieu et aussi un don de l'Esprit Saint. Quand nous écoutons ce que Dieu dit, et suivons ses voies, nous maintenons notre foi. 

Le contraire de la foi c'est :

Douter de Dieu, ne pas comprendre profondément le sacrifice de Jésus Christ et l'échange divin à la croix , incrédulité, confusion, découragement, désespérance, doute, et bien sûr ce qui vient de l'ignorance de ce qui est marqué dans la Bible.

Vous qui étiez morts par vos offenses et par l’incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses; il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix; il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix.

Ephésiens 2:6 Dieu nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus-Christ,

5) Le casque du salut

Le casque du soldat protège la tête :  nos pensées et nos émotions qui en découlent sont le centre de contrôle de notre vie.

Le chrétien sait que le Christ l’a sauvé, c’est le centre de la foi en Jésus.

Si vous pensez que votre salut n’est pas encore assuré, que vous n'irez pas au Paradis pour la Vie Eternelle après la mort selon la Parole de la Bible :

1 Thessaloniciens 4
15
Voici, en effet, ce que nous vous déclarons d'après la parole du Seigneur: nous les vivants, restés pour l'avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui sont morts. 16Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d'un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. 17Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur.…

http://saintebible.com/1_thessalonians/4-16.htm

 - cela veut dire que si vous croyez que la venue de Jésus Christ n’a pas été efficace pour nous rétablir dans la Présence éternelle de Dieu

- Ou alors, peut-être croyez-vous que vous auriez des choses à accomplir pour pouvoir être sauvé ou que vous n'en n'avez pas assez fait, ou bien que pour l'instant vous ne le méritez pas ? 

alors qu'il est écrit dans la Bible : http://saintebible.com/1_john/1-9.htm

1 Jean 1
8Si nous disons que nous n'avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n'est point en nous. 9Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité. 10Si nous disons que nous n'avons pas péché, nous le faisons menteur, et sa parole n'est point en nous.

« Mais c’est par grâce que nous sommes sauvés, par le moyen de la foi, et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu » (Ephésiens 2:8) !

Mais le salut, c’est quelque chose d’assuré et qui a pour fonction d’être la protection de notre tête.

Salut: Grec SOTERIA=> Délivrance, préservation, sécurité, guérison, santé spirituelle.

Il comprend tous les actes rédempteurs de Christ.

Il y a trois orientations possibles du mot « salut » dans la bible:

- Le salut : sauvé de la domination du péché - Le salut : sauvé de la condamnation du péché (sauvé de la condamnation de l’enfer)

- Le salut : sauvé de la présence du péché (en Christ nous sommes justifiés et cela suffit pour rentrer dans la présence de DIEU) 

Domination du péché : ne plus être esclave du péché comme les païens mais vivre en nouveauté de vie car je suis un chrétien né de nouveau.

Je ne dois plus vivre selon la chair mais par l’esprit, en glorifiant Dieu à travers mes actions.

Lorsque l’apôtre Paul nous demande de travailler à notre salut, (philippiens 2 :12), il nous exhortait dans ce sens. Nous devrions concentrer nos pensées sur le caractère de notre Rédempteur et Intercesseur bien-aimé. Nous devrions aussi chercher à saisir le sens du plan du salut et méditer sur la mission du Christ venu pour sauver son peuple de ses péchés.  Le caractère de ce salut : ce salut est éternel et ne se perds pas car l’œuvre accomplie à la croix est une œuvre parfaite. Il nous a racheté définitivement et cela par pure grâce. (Heb 7 : 24-28/ Heb 9 :11-12 / Gal 3 :23- 24/Rom 8 :33-39/ Jn 10 : 27-28/ Tite 2 :12)

II. Les armes offensives

- 6) L’épée de l’Esprit

Le soldat la portait dans une gaine ou un fourreau en cuir sur le côté et s’en servait dans le corps à corps. Dans l’image de l’armure utilisée par l’apôtre Paul, l’épée de l’Esprit est la seule arme offensive à notre disposition et pourtant pleinement suffisante pour résister au diable. C’est l’épée de l’Esprit qui est la parole de Dieu. Elle n’est donc pas en notre possession directe. C’est l’Esprit qui nous emmènera à comprendre les profondeurs de la parole et à l’utiliser efficacement comme une arme (Heb 4 :12).

N’ayons point crainte de prendre cette dernière arme car si nous l’acceptons, nous pourrons avoir l’assurance que le Saint-Esprit nous donnera les mots qui conviendront en toutes circonstances.

Quand Jésus a été tenté par le diable dans le désert, il a utilisé la Parole de Dieu pour le vaincre et non une légion d’anges pour le chasser.

Il ne l’a pas non plus lié ou réprimandé. Il a tout simplement résisté à ses tentations avec les Ecritures. Lorsque nous sommes imprégnés de la Parole de Dieu et que nous parlons par elle, elle devient une épée tranchante dans notre bouche comme il est écrit : « Il a rendu ma bouche semblable à un glaive tranchant » (Es 49 : 2).

Comme au commencement de toutes choses (Gen 1/2), la parole proclamée avec foi est capable de chasser les ténèbres de ta vie.

Prenons toutes les armes de Dieu, ne manquons pas de lire régulièrement la Bible, de nous nous nourrir de ses enseignements; c’est seulement de cette façon que nous serons à même d’utiliser au mieux cette épée de l’Esprit qui, associée avec les armes précédentes, fera de nous des héros de la foi (et non pas de zéros!).

Conclusion Outre le fait de revêtir toutes les armes de Dieu, dans le verset 18, il nous est demandé de prier en Esprit (c’est-à-dire, avec l’esprit de Christ).

Nous ne pouvons pas négliger la prière, puisqu’elle est le moyen par lequel nous recevons la force de Dieu.

http://saintebible.com/matthew/6-9.htm

Nous ne nous agitons pas pour obtenir une victoire qui dépendrait de notre force ou de notre ruse, mais nous manifestons paisiblement une victoire déjà obtenue à la croix par le Christ.

Il est temps de "Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable".

http://saintebible.com/ephesians/6-11.htm

 la victoire de Christ : Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont à Jésus-Christ. Romains 8.1 

Qui accusera les élus de Dieu ? C’est Dieu qui justifie ! Qui les condamnera ? Christ est mort; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous ! Qui nous séparera de l’amour de Christ ? 

Sera-ce la tribulation, ou l’angoisse, ou la persécution, ou la faim, ou la nudité, ou le péril, ou l’épée? selon qu’il est écrit: C’est à cause de toi qu’on nous met à mort tout le jour, Qu’on nous regarde comme des brebis destinées à la boucherie. Mais dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés. 

Car j’ai l’assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la   profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur.

Résultats : Foi, Paix en Jésus Christ

Répondre à la discussion

RSS

Membres

Évènements

Vidéos

  • Ajouter des vidéos
  • Afficher tout

Billets

Il attendra !!!

Publié(e) par margot le 3 avril 2017 à 15:14 0 Commentaires

Tu peux te cacher, Il te voit, tu peux  fuir, Il te rattrapera , Jusqu’à,  ton dernier souffle , Il se tiendra là,Il t’appellera, et Il attendra que tu viennes vers Lui

Rdv Chrétiens/Catholiques par région

Publié(e) par PACE le 19 mars 2017 à 21:19 3 Commentaires

Hello tout le monde,



Je me demandais s'il était possible de créer ou peut être s'il existait déjà, des groupes ou clubs de chrétiens/catholique dans les différentes régions françaises. Je suis pour ma part dans la région Centre en Eure et Loir

Des rendez-vous hebdomadaires à certains endroits, restaurants, clubs de jeux ou salle des fêtes pour organiser des activités diverses et bien sûr se construire un environnement sain.

Si une telle chose existe, faites m'en part s'il… Continuer

Conférence des femmes

Publié(e) par Gloria le 12 mars 2017 à 21:31 0 Commentaires

Bonjour
L'eglise chrétienne internationale de Paris organise le 25 mars à 14h au belluchis 5 rue de Dunkerque 75010 Paris métro gare du Nord. Une conférence destinée aux femmes sur le thème "nouveau départ ".
Au menu:Animations -Témoignage -collations.
Vous êtes les bienvenues.
Plus d'informations, merci de me contacter in box
À très vite♡♡

Message de grâce

Publié(e) par Patrick le 22 décembre 2016 à 19:06 0 Commentaires

Jean 8:36 (Version le semeur)
Si donc c'est le Fils qui vous donne la liberté, alors vous serez vraiment des hommes libres.

Badge

Chargement en cours…

© 2017   Créé par ASC.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation